Extrait du livre de Tatiana De Barelli:

"Les enjeux de l'écrire"

Avec la collaboration de Grazielle Pettinati. La place de la trace écrite aujourd'hui, entre hier et demain.

De la théorie à la pratique.

Editions Proximités, catégorie Logopédie

Nous avons voulu reprendre un geste de base -l'écriture- et le situer dans la multiplicité de ses enjeux:

L'enjeu culturel: la trace de l'écrit représente la transmission du passé, des valeurs sacrées, qui font de l'être humain d'aujourd'hui ce qu'il est, dans sa dimension intemporelle, mais aussi en devenir, passeur et transformateur de sens de vie. Tout comme le monde bouge, se globalise, la forme graphique que prendront les transmissions futures risque de sortir des limites d'un système d'écriture alphabétique que nous connaissons aujourd'hui.

L'enjeu pédagogique: tout apprentissage repose sur l'écrit mais la solidarité entre l'écriture et l'école repose aussi sur la construction d'un savoir sur le savoir. Qu'on l'appelle compétence transversale ou encore métacognition, nous avons vu tout le processus cognitif qui se met en place lorsque l'élève arrive à mettre des mots sur les procédures et qu'il peut expérimenter le plaisir du passage du langage oral à l'écrit. Cet enjeu est prioritaire, vu que l'échec scolaire est presque toujours lié à la difficulté d'écriture, avec toutes les conséquences d'exclusion et de sentiment d'échec personnel, pour longtemps.

L'enjeu identitaire: avec les psychologues du développement, nous avons aujourd'hui des indicateurs valables pour interpréter les signes graphomoteurs d'évolution, d'estime de soi ou, au contraire, de blocage, voire de régression.

L'enjeu social: mettre des mots sur ce que l'on sent, utiliser des codes consensuels tels que l'écrit, ouvrent le voie à la vie ensemble, au dialogue, à la non-violence.

 

 

 

 

 

 

 

Apprendre à lire et à écrire, cela ne s'arrête pas aux murs de la classe. Placer l'écrit dans la vie quotidienne, mais aussi intégrer l'école dans le quartier, dans le monde, dans l'actualité, remet la fonction sociale de l'écrit à l'honneur et ouvre par là même une porte d'entrée pleine de sens et de goût pour les jeunes.

L'école: lieu de traumatisme ou d'éclosion du plaisir d'apprendre? Dans ce moment de mondialisation sans précédent, une nouvelle "culture scolaire" peut aujourd'hui émerger.

Tout comme l'écriture cursive est "lien" entre les lettres, il semble bien que l'un des enjeux majeurs de l'école de demain soit justement la capacité de valoriser les liens. Lien entre famille, école et le monde, lien entre penser, sentir et agir, à partir d'une diversité enrichissante.

L'école en tant que vecteur de communication, lieu d'échange et de confiance peut catalyser cette dimension interactive.

Dans cette culture scolaire, le rôle des enseignants est appelé à se transformer puisque ceux-ci se retrouvent "médiateurs" et promoteurs d'expression de l'imaginaire.

Les artisans du monde de demain, de l'écriture de demain sont déjà à l'oeuvre. Donnons-leur les clés et, avec eux, avançons vers un monde meilleur. L'écriture, dans toutes ses dimensions, ouvre les portes du passé, du présent et de l'avenir.

 

On ne doit jamais écrire que ce qu'on aime. E. Renan (1823-1892)